Acceuil>>Portail de la turquie>>La vie culturelle

L’opéra et le ballet en Turquie

L’opéra et le ballet en Turquie

Une scène de l’opéra « L’enlèvement du sérail »

La musique polyphonique en Turquie commence à se répandre après la proclamation de la République. L’opéra est considéré comme la forme la plus haute de la musique et les travaux s’accélèrent en vue de la création de l’opéra turc. En 1930, « la Société d’opéra » voit le jour à Istanbul. En 1934, « La Traviata » de Verdi est mise en scène par le « Grand Ensemble d’opéra ». La même année, l’opéra « Özsoy » d’Ahmed Adnan Saygun est mis en scène avec succès en présence d’Atatürk et du Chah d’Iran Rıza Pehlevi, constituant un tournant dans l’opéra turc. L’opéra turc fait ses débuts avec l’inauguration du conservatoire national d’Ankara en 1936 et la création de la « Scène de pratique du conservatoire ». Le célèbre compositeur allemand Paul Hindermith et le régisseur d’opéra Carl Ebert contribuent énormément au développement de l’opéra en Turquie. Les jeunes élèves qui sont formés à cette époque, précurseurs de l’opéra turc, donnent leur première représentation en 1940 sur la scène de « la maison populaire » d’Ankara.

Lors de cette première représentation, ils mettent en scène l’oeuvre de Mozart « Bastien et Bastienne » et la seconde scène de l’opéra « Madame Butterfly » de Puccini. Cette initiative est suivie d’une seconde représentation en 1941 avec la mise en scène de la seconde scène de « Tosca » de Puccini, de l’ensemble de « Madame Butterfly » et du « Fidelio » de Beethoven.

La première école de ballet de caractère officiel et académique est fondée en 1948 à Istanbul. En 1950, elle est transférée à Ankara et rattachée au Conservatoire national. Dame Ninette de Valois, fondatrice du ballet royal britannique est invitée en Turquie en 1947 pour effectuer les préparatifs de fondation de l’école nationale de ballet. Elle a énormément contribué au développement du ballet turc. La première représentation du département de ballet du Conservatoire national d’Ankara a lieu en 1950 avec la mise en scène de la « Suite pastorale » et de « Keloğlan » sur une musique d’Ulvi Cemal Erkin et une chorégraphie de Joy Newton.

Cette première représentation est suivie de la mise en scène d’un ballet en un seul acte « El Amor Brujo/l’amour enchanté », de « Coppelia » et de « Çeşmebaşı » un ballet original où Dame Ninette de Valois a combiné le folklore turc et les techniques de ballet, sur une musique de Ferit Tüzün.

L’organisme de l’opéra et du ballet national, qui poursuit ses activités dans le cadre de la loi sur la création des théâtres nationaux du 16 juin 1949, devient une institution à part entière en 1968. A partir de 1970, il continue officiellement ses activités en tant que direction générale indépendante.

Afin de répandre l’opéra et le ballet dans toute la Turquie, la direction général de l’opéra et du ballet, située à Ankara, a mis en place des organisations régionales à Istanbul, Izmir, Mersin, Antalya et Samsun.

Avec les organismes tels que la Compagnie de danse moderne, qui est constituée au sein de l’opéra et du ballet national, l’Etat donne un nouveau souffle aux efforts pour atteindre les dimensions universelles des arts de la scène.

Les institutions de l’opéra et du ballet poursuivent leurs activités dans le cadre du choeur et du ballet d’enfants pour former les artistes, mais également les spectateurs. Créé dans ce contexte en février 2009, « le ballet et opéra enfants et jeunes Leyla Gencer » est le premier exemple de son genre en Turquie, et l’un des rares dans le monde.