Acceuil>>Portail de la turquie>>La vie sociale

La radio et la télévision

La radio et la télévision en Turquie

trt

La RadioTélévision turque (TRT), qui est créée le 1er mai 1964, confère une identité publique et institutionnelle à la radiodiffusion et à la télédiffusion. Dans les années 1990, la Turquie possède désormais les conditions nécessaires pour l’apparition des radios et des chaînes de télévision privées, entraînant, le 10 juillet 1993, l’amendement de l’article 133 de la Constitution qui met officiellement fin au monopole de l’Etat dans ce domaine. Dans le cadre de l’aménagement législatif qui suit cet amendement, de nombreuses radios et télévisions nationales, régionales et locales s’adressent au Conseil supérieur de l’audiovisuel, constitué et doté des compétences nécessaires par la loi, pour obtenir les autorisations d’émission.

23nisan

La RadioTélévision turque : L’apparition des radios et télévisions privées dans les années 1990 et l’existence de la TRT, fondée en 1964, donnent naissance à une structure bipolaire en Turquie dans les diffusions de radio et de télévision.

Dans ce domaine, la TRT occupe une situation différente aussi bien en raison de la conception de ses émissions que de sa structure juridique. La loi 2954 sur la TRT est un document qui souligne la position privilégiée de cet organisme. En effet, la TRT est un organe d’émission qui a l’autonomie constitutionnelle, mais qui est d’intérêt public.

Agissant conformément à la conception du service public, la TRT possède huit chaînes de télévision qui sont TRT1, TRT2, TRT3, TRTÇOCUK, TRTTÜRK, TRTAVAZ, TRT6 et TRT5 ANADOLU. Alors que TRT1 est une chaîne familiale, TRT2 est une chaîne d’informations en continu, de culture et d’art. TRT3, qui s’adresse plus particulièrement aux amateurs de sports, partage ses créneaux horaires avec MeclisTV et TRTGAP. TRTÇOCUK est une chaîne destinée aux enfants, TRTTÜRK, aux Turcs d’Europe et TRTAVAZ, qui est une chaîne familiale, émet en direction de l’Asie centrale, du Caucase et des Balkans. TRT6 est la première des chaînes multilingues. Enfin, TRT5 ANADOLU est un projet où la TRT et l’union des télévisions régionales et locales émettront en coopération. Les émissions de TV numériques hertziennes : la TRT commence le 3 février 2006 les émissions d’essais DVBT sur la 31ème chaîne de la bande UHF avec un appareil de puissance 1,5 KW à partir de la station AnkaraDikmen (TV Çaldağı) après avoir obtenu les autorisations nécessaires auprès du RTÜK, dans les départements d’Istanbul, Ankara et Izmir avec deux stations émettrices. Les travaux de TV numérique se poursuivent dans les départements d’Adana, Antalya, Bursa, Kocaeli, Gaziantep, Kayseri, Konya, Diyarbakır, Erzurum et Samsun en tenant compte de la concentration de la population et de leurs situations socioéconomiques. En 2015, il est prévu de passer aux émissions numériques hertziennes et d’abandonner les émissions analogiques, en même temps que les pays européens.

trt2

La TRT possède également 4 stations de radio nationales qui sont Radio1, Radio2 (TRTFM), Radio3 et Radio4, ainsi que 4 régionales qui sont les suivantes : Radio Trabzon en mer Noire, Radio Erzurum en Anatolie de l’Est, Radio GAPDiyarbakır dans le SudEst et Radio Çukurova à Mersin. Radio1 est une station nationale qui émet 24 heures sur 24, qui propose des informations et des émissions sur tous les sujets qui concernent la vie. Radio2 (TRTFM) est la radio la plus écoutée de Turquie avec ses informations, ses émissions de musique populaire et ses programmes réalisés par rotation dans les studios d’Ankara, d’Istanbul et d’Izmir. Radio3 s’adresse aux amateurs de musique avec ses émissions de musique classique occidentale, de musique d’opéra et de ballet, ainsi que de jazz. Les émissions de Radio4 se composent d’informations, de musique classique turque et de musique populaire et folklorique. Par ailleurs, la TRT dispose également de la Voix de la Turquie, qui émet dans le monde entier en 29 langues via les ondes courtes, l’Internet et le satellite, ainsi que de la Radio Tourisme, qui émet sur la bande FM dans 5 langues dans les régions touristiques de Turquie.

askmenu

Les radios et télévisions privées : En Turquie, les chaînes de télévision et les radios privées commencent leurs émissions à partir des années 1990. Aujourd’hui, il existe 250 chaînes de télévision privées dont 23 nationales, 15 régionales et 212 locales et 1 082 radios dont 35 nationales, 99 régionales et 948 locales. Les émissions des chaînes de télévision et des radios privées sont captées et suivies par des millions de personnes en Europe, dans les pays asiatiques et en Amérique grâce au satellite.

Le Conseil supérieur de la RadioTélévision (RTÜK) : Le Conseil, qui est une institution publique autonome et impartiale, est créé en 1994 afin de superviser et de contrôler les activités de radio et télévision. Il se compose de neuf membres élus par l’Assemblée nationale. Délivrer des licences aux organismes de radio et télévision, répartir les canaux et les fréquences, délivrer les autorisations d’installation et d’exploitation des émetteurs, contrôler la conformité des émissions de radio et télévision à la législation nationale et internationale, suivre les réactions, les appréciations et la sensibilité de la population face aux émissions de radio et télévision et effectuer des sondages d’opinion nécessaires sont parmi les compétences du Conseil supérieur.

Dans le cadre de la candidature de la Turquie à l’UE, les travaux se poursuivent pour harmoniser la législation nationale avec la législation européenne en matière de radio et télévision. Dans ce contexte, la législation, qui est de la responsabilité du Conseil supérieur de la radiotélévision, est révisée sous le chapitre « Société d’informations et médias ». L’examen de la directive de la télévision sans frontières qui est la législation audiovisuelle européenne, des directives sur les télécommunications et des autres textes relatifs, leur comparaison avec la loi 3984 et les réglementations en vigueur et leur harmonisation sont actuellement en cours.

guzel hareketler bunlar

Les radios et télévisions sont tenues de ne pas faire de discrimination dans leurs émissions, d’être respectueuses des pensées et des croyances des individus, de ne pas utiliser leurs émissions pour obtenir des profits injustes, de protéger les droits individuels, de respecter les principes d’impartialité, de réalité et d’exactitude, d’assurer l’égalité des chances entre les partis politiques et les groupes démocratiques, de respecter l’honneur humain dans toutes leurs émissions, de ne pas faire l’apologie de la violence et de protéger les enfants et les jeunes face aux contenus inappropriés des émissions.

Ces dernières sont contrôlées par le RTÜK (Conseil de l’audiovisuel) et par les représentants des spectateurs qu’elles emploient dans le cadre de l’autocontrôle.

Pour protéger les enfants et les jeunes, le Conseil supérieur de l’audiovisuel met en place le codage des émissions à partir de 2006 en utilisant le système des symboles intelligents. Par ailleurs, des cours sur « une bonne perception des médias » sont dispendés dans les établissements d’enseignement primaire en coopération avec le ministère de l’éducation nationale, pour une meilleure compréhension des messages diffusés par les médias.