Acceuil>>Portail de la turquie>>Les régions géographiques

Région égéenne

Région égéenne

La région égéenne, qui forme la contrée occidentale de la péninsule et qui tient son nom de la mer Egée dont elle est voisine, s’étend sur une superficie de 90 251 km², soit 11,50 % des territoires nationaux. Selon les résultats de l’ADNKS de 2008, la région compte 9 384 848 habitants, dont 6 720 948 vivent dans les zones urbaines et 2 663 900 dans les zones rurales.a première ville planifiée de l’histoire, Milet, la cité du célèbre mathématicien Thalès, Didim avec son magnifique temple Apollon, Héraclée et Aphrodisias. Les statues en marbre d’Aphrodisias, la ville antique la plus splendide d’Egée, sont mondialement connues. Le temple d’Aphrodite, l’odéon, les bains d’Hadrien, le stade, l’agora, le théâtre et les bains théâtraux sont quelques-uns des monuments de la cité. Bodrum est un important centre de yachting où domine l’ar-chitecture blanche de la Méditerranée sur les rives égéen-nes, au Sud de la presqu’île du même nom. Le modèle de la goulette, présent de Bodrum au yachting méditerranéen désormais recherché dans tous les pays de la Méditerranée, est né dans cette ville. Plus avant dans la mer Egée, Datça est la presqu’île de Turquie la plus étroite et la plus longue. A sa pointe, se trouve la ville antique de Knidos, centre artistique et culturel de l’antiquité. Marmaris, réputée pour ses plages, ses promenades, ses cafés, ses restaurants et ses bars, Fethiye, connue pour ses beautés naturelles, et Köyceğiz avec son lac adapté aux sports nautiques dont le ski et le bateau à pédales, sont les sites touristiques de renommée mondiale du département de Muğla. Sur le plan industriel, la région égéenne se classe en 2ème position après celle de Marmara. A Izmir, se concentrent les industries du textile, de l’agroalimentaire et de l’automobile, ainsi que la fabrication de machines, de pièces détachées et autres. L’huile est produite essentiellement dans la région d’Ayvalık et d’Edremit. Uşak et Afyon possèdent des raffineries de sucre, alors que Kütahya comprend à la fois des raffineries de sucre et des usines d’azote. La fabrication de tissus en coton est répandue à Izmir, Uşak, Aydın, Nazilli, et en particulier à Denizli, qui est le plus important centre de production et d’exportations de textile de la région. La confection de tapis est davantage développée à Uşak, Kula, Gördes, Simav et Demirci, dans le centre Ouest de l’Anatolie. Afyon est connue pour son marbre. Le marais salant de Çamaltı dans le golfe d’Izmir est le plus important centre de production de sel de Turquie. Avec les centrales thermiques de Soma, Tunçbilek, Yatağan, et les centrales hydroélectriques de Kemer et de Demirköprü, la région contribue grandement à la production électrique du pays. Une grande raffinerie de pétrole est située à Aliağa, dans les environs d’Izmir. Hérodote, le fameux historien né à Bodrum, disait de la région égéenne qu’elle « possédait le plus beau ciel et le meilleur climat du monde ».

Izmir, la perle de l’Egée : La « Belle Izmir », lieu de naissance du poète Homère, est un important centre touristique, artistique, culturel, commercial et industriel. Fondé au 3ème millénaire av. J.C., Bayraklı est le premier centre urbain d’Izmir. La ville passe sous l’influence hittite dans les années 1500 av. J.C.. Au 4ème siècle avant notre ère, Alexandre le Grand y fait bâtir Kadifekale, forteres se qui existe encore de nos jours, et fait reconstruire la ville au pied de la citadelle. La ville acquiert de l’importance sous l’Empire romain, importance qu’elle garde sous les Byzantins et les Ottomans. Izmir, qui est la 3ème métropole de Turquie du point de vue démographique, accueille chaque année le Salon international du même nom.

Çeşme est le plus beau lieu de villégiature d’Izmir et le plus populaire de Turquie. L’imposante forteresse de Çeşme est construite au 16ème siècle par les Ottomans. Le caravansérail du sultan Soliman le Magnifique, situé près de la citadelle et aménagé en hôtel après sa restauration, date de la même époque. Situé près de Çeşme, Ilıca est un grand centre thermal. On trouve des sources d’eau chaude, à l’intérieur de la mer, phénomène unique au monde. On dénombre 250 sources d’eau chaude pour la seule baie d’Ilıca. Au Sud de la presqu’île de Çeşme, Sığacık est un important centre de yachting, entouré de baies plus belles les unes que les autres. Dans cette région, il est possible de voir d’une part la ville antique de Théos, consacrée à Dionysos, le dieu du vin, et Claros, où se trouve un temple d’Apollon.

Au Nord d’Izmir, Foça, un important centre commercial du monde antique, est un autre centre très prisé de villégiature. Navigateurs émérites, les habitants de Foça ont fondé dans le passé de nombreuses colonies marchandes dans diverses régions de la Méditerranée. Commune d’Izmir, Bergame est une bourgade fameuse non seulement en Turquie, mais également dans le monde entier. Important centre culturel, artistique et médical dans l’antiquité, elle abrite l’Asclépion, le plus ancien et le plus grand hôpital de l’histoire. A l’entrée de l’hôpital dédié à Asclépias, dieu de la médecine, on remarque des reliefs représentant des serpents, symbole du dieu, devenu par la suite symbole de la médecine. L’illustre médecin de Bergame, Galen a exercé dans cet hôpital. Les plus importants monuments architecturaux de la ville se trouvent dans l’acropole. C’est là que se situent la bibliothèque fière de ses 200 000 manuscrits, les temples d’Athéna et de Trajan, le théâtre le plus en pente du monde, et enfin la base de l’autel de Zeus, classé parmi les merveilles artistiques du monde. (On peut admirer l’autel proprement dit au musée de Musée de Bergame à Berlin).

Région égéenne continentale : Denizli, la seconde ville de la région après Izmir, est située dans la partie intérieure de la région. Enregistrant un développement fulgurant dans le textile, la ville et ses environs comptent 40 000 métiers à tisser. Denizli est indissociable de Pamukkale, dont le paysage exceptionnel et les eaux thermales ont attiré de nombreuses cultures depuis Rome. Dans les environs de Denizli, on trouve plusieurs cités antiques dont Laodicée et Colosses. Parmi les communes de Denizli, Güney est fameuse pour ses vins et ses cascades, Buldan pour ses métiers à tisser et Çal pour ses vignobles.

Manisa évoque immanquablement « le festival de mesir », dont les origines sont très anciennes. Il se déroule chaque année au mois de mars. A cette occasion, les organisateurs distribuent à la population devant la mosquée Sultan « la pâte de mesir » confectionnée à base de diverses épices et réputée pour avoir guéri la Sultane Ayşe Hafsa, la mère de Soliman le Magnifique. La plus admirable ville antique de Manisa est Sarde. Capitale du royaume de Lydie, elle est située au point de départ de la célèbre « route du roi » qui mène jusqu’en Orient. Sarde est l’un des principaux centres marchands de l’histoire. La monnaie est utilisée pour la première fois dans cette ville. Le temple d’Artémis et le gymnase restauré du 3ème siècle après J.C. sont les monuments les plus visités. Kütahya semble former un ensemble homogène avec les monuments d’architecture ottomane. Elle est surtout réputée pour ses faïences. La maison où a habité Lajos Kossuth, héros populaire hongrois du 19ème siècle, est aujourd’hui aménagée en msée. Connue pour ses tapis, Uşak comprend plusieurs villes antiques et chefsd’oeuvre historiques. Les trésors de Crésus, mondialement connus, sont exposés dans le musée archéologique de la ville. Afyonkarahisar est fondée au pied d’une colline surmontée d’une forteresse. Les pièces historiques col lectées dans les environs sont exposées au musée de la ville, dont la plus importante section est composée d’oeuvres phrygiennes. Au Nord de la ville, se trouvent les temples phrygiens à ciel ouvert d’Aslankaya, d’Aslantaş, de Maltaş et de Yılantaş, dont les dimensions sont monumentales.

Fameuses villes de l’antiquité : Deux des sept merveilles du monde antique se trouvent dans la région méridionale de l’Egée. Ce sont le temple d’Artémis à Ephèse, sur la route de Selçuk, et le Mausolée du roi de Carie, Mausolée, bâti au 4ème siècle av. J.C. à Bodrum. Il en subsiste aujourd’hui uniquement les fondations. Le musée archéologique d’Ephèse à Selçuk, la basilique SaintJean, la forteresse, la mosquée Isa Bey et la Grande mosquée sont les autres sites qui suscitent l’intérêt des touristes. Située sur le littoral égéen, Aydın est entourée de villes antiques dont Tralles, Alinda, Alabanda, Nysa, Magnésie, Priène, a première ville planifiée de l’histoire, Milet, la cité du célèbre mathématicien Thalès, Didim avec son magnifique temple Apollon, Héraclée et Aphrodisias. Les statues en marbre d’Aphrodisias, la ville antique la plus splendide d’Egée, sont mondialement connues. Le temple d’Aphrodite, l’odéon, les bains d’Hadrien, le stade, l’agora, le théâtre et les bains théâtraux sont quelquesuns des monuments de la cité. Bodrum est un important centre de yachting où domine l’architecture blanche de la Méditerranée sur les rives égéennes, au Sud de la presqu’île du même nom. Le modèle de la goulette, présent de Bodrum au yachting méditerranéen désormais recherché dans tous les pays de la Méditerranée, est né dans cette ville. Plus avant dans la mer Egée, Datça est la presqu’île de Turquie la plus étroite et la plus longue. A sa pointe, se trouve la ville antique de Knidos, centre artistique et culturel de l’antiquité. Marmaris, réputée pour ses plages, ses promenades, ses cafés, ses restaurants et ses bars, Fethiye, connue pour ses beautés naturelles, et Köyceğiz avec son lac adapté aux sports nautiques dont le ski et le bateau à pédales, sont les sites touristiques de renommée mondiale du département de Muğla.