Acceuil>>Portail de la turquie>>La vie sociale

Le sport en Turquie

Le sport en Turquie

equipe national

L’article 59 de la Constitution de la République de Turquie stipule que « l’Etat prend des mesures pour développer la santé physique et morale des citoyens turcs de tout âge, encourage la pratique des sports par tous et soutient les sportifs brillants ». Ainsi, l’ensemble de la population est encouragé à pratiquer le sport, qui est un des éléments fondamentaux d’une société physiquement et moralement saine. On remarque une pratique s’étendant à toutes les branches des sports olympiques au lieu d’une concentration dans un sport précis.

Le sport comme service public : En Turquie, les grandes installations sportives et les investissements sont réalisés en grande partie par l’Etat. Cependant, les notions de sponsoring et de commercialisation commencent à se développer dans le sport au cours des dernières années, entraînant une croissance importante des installations sportives privées. Fin 2008, le nombre d’équipements appartenant à la Direction générale de la Jeunesse et des Sports est de 9 287.

La direction générale de la jeunesse et des sports : Dépendant du bureau du Premier ministre, cette direction est l’instance de coordination du sport en Turquie. Fondée en 1938, elle compte des directions départementales dans 81 départements. Aujourd’hui, elle comprend 59 fédérations sportives dont 4 autonomes. En 2008, les centres de formation sportive assurent une formation à 1 236 élèves sportifs. La même année, la Turquie remporte 2 075 médailles dont 610 d’or, 590 d’argent et 875 de bronze dans les championnats internationaux.

Le « Centre national de contrôle antidopage » aux normes internationales établi au sein de l’Université Hacettepe est accrédité par le Comité international olympique (CIO). Ainsi, ce centre qui est le premier de son genre en Turquie est l’un des 34 centres de contrôle antidopage dans le monde en 2006.

Les clubs de sports : Ceux qui pratiquent un sport de performance en Turquie poursuivent leurs activités dans les 9 410 clubs sportifs nationaux. Il existe également des sportifs qui ne dépendent d’aucun club, qui ont une licence individuelle ou qui participent aux concours sportifs. Le nombre de sportifs ayant une licence s’élève à 1 469 352 en 2008. Certaines branches sportives sont les suivantes :

Le football : En Turquie, les premiers matchs de football se déroulent en 1875 à Salonique, alors en territoire ottoman. Plus tard, des clubs sont formés à Izmir et à Istanbul et le football se répand de plus en plus. Les trois géants du football turc, à savoir le Club de gymnastique de Beşiktaş, le Club de sport de Galatasaray, et le Club de Sport de Fenerbahçe, sont fondés respectivement en 1903, 1905 et 1907. Quant à la Fédération nationale de football, elle est créée en 1923.

L’équipe nationale de football participe pour la première fois à la Coupe du monde en 1954 et au Championnat d’Europe en 1996. En 2000, elle joue le quart de finale au championnat d’Europe. En 2002, elle devient 3ème à la 17ème Coupe du monde et se classe également 3ème à la Coupe de la Confédération. L’équipe nationale de football s’élève jusqu’en demifinale au championnat d’Europe en 2008 et devient 3ème équipe d’Europe.

Les jeunes équipes nationales de football remportent le titre de champion d’Europe en 1993, 1994 et 2005 et se classent 4ème au Championnat du monde en 2005. Par ailleurs, le club de sport de Galatasaray a l’honneur de gagner à la fois la Coupe de l’UEFA et celle de la « Super Coupe » en 2000.

La réussite du football turc au cours des dernières années donne l’occasion d’organiser la finale de la Ligue des Champions à Istanbul en 2005. Le championnat de football d’Europe U17 de 1993 et de 2008, ainsi que la finale de la coupe de l’UEFA de 2009 se déroulent en Turquie.

Le volleyball : En Turquie, le volleyball débute avec Selim Sırrı Tarcan, célèbre homme du sport et se développe avec les tournois organisés entre les différentes écoles. Puis, les équipes constituées au sein des clubs de sports permettent d’enregistrer des progrès notables. A partir de 1952, les équipes turques de volleyball commencent à participer aux championnats internationaux.

En 2008, il existe 890 clubs, 2 421 équipes, 30 808 joueurs, 4 176 entraîneurs et 4 343 arbitres qui se passionnent pour le volleyball.

L’équipe féminine de volleyball, que les Turcs commencent à appeler « les Sultanes du Filet », remporte la première place aux Jeux Méditerranéens et la Coupe de printemps en 2005. Elle obtient le droit de participer au Grand Prix pour la première fois de l’histoire en 2007. Cette même année, les rencontres All Star se tiennent pour la première fois. Au championnat des Balkans, l’équipe nationale masculine junior remporte la médaille d’or et les équipes nationales d’étoiles masculine et féminine obtiennent la médaille d’argent. L’équipe nationale d’étoiles féminine gagne par ailleurs la médaille d’or aux 1er jeux de la mer Noire et d’argent au championnat du monde.

equipe de basket turc

Le basketball : Le premier département de basketball voit le jour en 1921 à Fenerbahçe. L’équipe nationale de basketball est constituée en 1934 et la Fédération est créée en 1959.

L’équipe de basketball Efes Pilsen remporte la Coupe européenne Radivoj Korac pendant la saison 1995-1996. C’est le premier championnat de la Turquie dans les Coupes européennes.

Elle se classe 6ème au 15ème championnat de basketball du monde organisé en 2006 au Japon, et 2ème au championnat mondial des jeunes et au championnat d’Europe des espoirs.

En 2010, le championnat du monde de basketball aura lieu en Turquie. C’est le signe de la réussite du basketball turc.

La boxe : Le premier club de boxe est créé en 1919 à Istanbul. Les boxeurs turcs participent pour la première fois à des rencontres internationales à Moscou et à Bakou.

Les boxeurs turcs obtiennent deux places de 3ème aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1984, deux places de 2ème aux Olympiades d’Athènes en 2004 et une 3ème place aux jeux olympiques de Pékin en 2008. Sinan Şamil Sam remporte le championnat du Monde adulte qui se déroule aux EtatsUnis en 1999 dans la catégorie 91 kg. Au cours des tournois, championnats et coupes qui se déroulent en 2007, les boxeurs turcs se classent 21 fois 1er, 28 fois 2ème et 65 fois 3ème.

L’athlétisme : En Turquie, les premiers tournois d’athlétisme organisés commencent en 1922. Les athlètes se distinguent au cours des rencontres internationales jusqu’en 2002. Cette annéelà, Süreyya Ayhan devient championne d’Europe. En 2004, Elvan Abeylegesse brise un record du monde aux 5 000 mètres. Elle se classe par ailleurs 1ère aux 10 000 mètres en 2005 et 2007 à la Coupe d’Europe.

En 2008, Selim Bayrak chez les hommes et Elvan Abeylegesse chez les dames obtiennent la médaille d’or à la Coupe d’Europe des 10 000 mètres. Les réussites des équipes masculines et féminines à la Coupe d’Europe permettent à la Turquie d’accéder à la 1ère division pendant les tournois, organisés pour la première fois en 2009 sous le nom de « championnat d’Europe par équipes ». Par ailleurs, Merve Aydin remporte une médaille d’argent au championnat du monde des jeunes, tandis qu’Ahmet Arslan reçoit une médaille d’or au trophée européen de course en montagne chez les adultes. D’autre part, Hakan Pak, Alper Demir et Emrah Akalin se classent 3ème chez les juniors. Au cours du même championnat, Esra Güllü devient 2ème d’Europe chez les juniors dames.

La lutte : Il existe des documents qui indiquent que ce sport est pratiqué par les Turcs depuis le 2ème siècle av. J.C.. Toutefois, la lutte grécoromaine est pratiquée pour la première fois en 1903 par le club de Beşiktaş. Les luttes à l’huile et de Karakucak, qui sont spécifiques à la Turquie, sont organisées dans 600 différents endroits à travers le pays. Toutefois, les plus importantes sont celles de « Kırkpınar », organisées pour la 647ème fois en 2008. La Turquie accueille en juillet 2008 le championnat de monde des jeunes où les équipes nationales remportent 6 médailles d’or, 1 d’argent et 4 de bronze.

lutte

Les lutteurs turcs reçoivent 85 médailles d’or, 65 d’argent et 153 de bronze aux championnats du monde et d’Europe et pendant les tournois internationaux.

L’haltérophilie : Même si les Turcs font la connaissance de l’haltérophilie dans les années 1890, ils participent pour la première fois à un championnat international en 1924 à l’occasion des Jeux olympiques de Paris. Metin Gürman gagne la première médaille d’or de la Turquie dans cette branche aux Jeux olympiques de Beyrouth en 1959 dans la catégorie 75 kg. L’haltérophilie turque se classe 10ème en Europe et 20ème dans le monde dans les années 1980.

haltérophilie dame

Naim Süleymanoğlu, le premier haltérophile du monde qui a soulevé trois fois son propre poids, et Halil Mutlu sont les sportifs les plus brillants qui brisent des records du monde et qui remportent des titres de champion olympique dans cette branche.

Entre 2004 et 2008, les haltérophiles turcs remportent 266 médailles au total dont 109 d’or, 88 d’argent et 68 de bronze aux championnats du monde et d’Europe et pendant les jeux olympiques.

Halil Mutlu, Sibel Özkan, Nurcan Taylan et Şaziye Okur sont certains des haltérophiles turcs qui se distinguent brillamment au cours des tournois internationaux en 2008.

La natation : Les premiers tournois de natation se déroulent le 15 septembre 1923 à Büyükada. Les nageurs turcs participent pour la première fois à une rencontre internationale à Moscou en 1934. Le 10 août 1954, Murat Güler est le premier nageur turc qui traverse la Manche en 16 heures et 50 minutes. En 2007, la finale de LEN Open Water se déroule pour la première fois à Mersin. Ainsi, les activités de haute mer commence en Turquie. Le championnat d’Europe de natation en petit bassin se déroulera en 2009 à Istanbul, suite à une décision de la Ligue européenne de natation (LEN). Par ailleurs, la coupe de natation des enfants du monde Atatürk du 23 avril est inscrite dans le calendrier de la LEN, devenant ainsi une organisation internationale.

La gymnastique : Les entraînements réguliers de gymnastique commencent au Lycée de Galatasaray. La première réussite internationale est assurée aux jeux olympiques de 1906. Les travaux, qui se poursuivent jusqu’en 1959 sous l’égide de la Fédération des scoutes, continuent sous celle de la Fédération de gymnastique. Ils se concentrent ensuite dans le domaine de la gymnastique de performance et de la gymnastique générale. Le mouvement « Murat Canbas » au saut de cheval en gymnastique artistique, celui de « Suat Çelen » aux barres parallèles, celui « de Ferhat Arican » et le « mouvement Tasyuran » de la gymnaste Şükran Taşyuran lors du 15ème tournoi international de gymnastique rythmique de Lisbonne sont brevetés par la Fédération nternationale de gymnastique (FIG) et passent dans la terminologie. En 2008, la Turquie obtient au total 50 médailles dont 13 d’or, 18 d’argent et 19 de bronze en gymnastique.

tire a l'arc

Le tir à l’arc : Le tir à l’arc est le sport ancestral des Turcs et son histoire remonte très loin dans le temps. La Fédéra tion des tireurs à l’arc est créée en 1937 suite aux instruc tions du Grand dirigeant Atatürk, afin de le réactiver. Au 9ème championnat du monde de tir à l’arc dame junior organisé en 2007 à Izmir, Büşra Saygın, Özlem Kılıçaslan et Gül Esen Çebi deviennent championnes en équipe. Au 9ème championnat d’Europe homme junior en individuel organisé au Portugal, Gökhan Ateş obtient la 1ére place. Aux 1er jeux de la mer Noire, l’équipe masculine se classe 1ére. En Individuel, Burak Beydilli est premier. Enes Uğurlu est premier en individuel aux 1er jeux d’Europe du SudEst. Chez les dames, Büşra Saygın est première. Les sportifs hommes et dames se classent première en équipe.

A la Coupe d’Europe junior de tir à l’arc qui se déroule en Géorgie en 2008, Demir Elmaağaçlı se classe premier à l’arc à poulies. L’équipe masculine est 2ème dans une branche. Demir Elmaağaçlı obient la seconde place au championnat du monde junior organisé à Antalya en octobre 2008.

Les sports automobiles : La première course automobile de Turquie est organisée en 1927 par l’association nationale des sports automobiles (TOSD) à l’hippodrome Veliefendi.

Fondée en 1991, la Fédération nationale des sports automobiles (TOSFED) comprend 60 clubs avec licence, 800 automobilistes professionnels et 3 500 employés et organise plus de cent tournois nationaux et locaux en une saison.

formule1 turquie

Le Grand Prix de Turquie, qui est une étape de la Formule 1 (F1), la plus grande course automobile du monde, est organisée sans discontinuité depuis 2005, alors que le rally de Turquie dans le cadre du championnat du monde de rally (WRC) l’est depuis 2003.

Par ailleurs, le championnat du monde d’automobiles (WTCC) et la coupe du monde de CrossCountry sont également organisés par la TOSFED. Ainsi, la Turquie accueille les quatre différentes courses dans la série championnat du monde.

Le ski : Ce sport commence en Turquie en 1933 grâce à un groupe d’enseignants du lycée de Galatasaray qui fait pour la première fois du ski sur le mont Uludağ. Après la création de l’actuelle Fédération de ski qui voit le jour en 1935 sous le nom de « Fédération d’Alpinisme et d’Equitation » et qui devient ensuite « la Fédération d’Alpinisme et des Sports d’Hiver », ce sport se développe rapidement et les sportifs turcs commencent à participer aux organisations internationales. En 2008, la Fédération compte 9 100 skieurs, qui possèdent une licence, et 2 212 sportifs actifs. De janvier 2008 à février 2009, les skieurs remportent 13 médailles d’or, 19 d’argent et 25 de bronze. Le congrès de la FIS est prévu en 2010 à Antalya. De plus, les jeux universitaires internationaux d’hiver 2011 se dérouleront à Erzurum.

Le billard : La Fédération nationale de billard est fondée en 1993 et acquiert son autonomie en 2006. De nos jours, le champion turc Semih Saygıner que le monde entier connaît est invité à participer à des spectacles en Argentine, en Colombie, aux EtatsUnis, au Japon et dans de nombreux pays européens. Partout où il se rend, il s’exprime dans la langue du pays. Son talent donne une respectabilité particulière à ce sport en Turquie. En 2003, Semih Saygıner se voit décerner le titre de « Sportif de l’année » et remporte la Super Coupe. Par ailleurs, l’équipe nationale passe à l’histoire en obtenant deux années de suite, en 2003 et en 2004, le titre de championne du monde en trois bandes. En 2008, Haci Arap Yaman devient 1er et Serdar Gümüş 3ème, au championnat du monde de billard artistique.

Les olympiades : La Turquie se classe au 22ème rang parmi 202 pays avec 10 médailles au total dont 3 d’or, 3 d’argent et 4 de bronze aux 28ème jeux olympiques d’été qui se déroulent à Athènes.

La Turquie participe dans 12 branches avec 65 sportifs aux 29ème jeux olympiques d’été de Pékin, en Chine, qui se déroulent du 7 au 24 août 2008. Elle y remporte 8 médailles dont une d’or, 4 d’argent et 3 de bronze. Par ailleurs, elle obtient une médaille d’or et une autre d’argent aux jeux paralympiques qui se déroulent du 6 au 17 septembre 2008 et auxquels elle prend part avec 16 sportifs dans 7 branches.